de-leau-pour-les-elephants-poster

« De l’eau pour les Éléphants » est un film dramatique de Francis Lawrence (Je suis une légende, Hunger Games) et sorti en 2011.

Jacob voit son avenir s’assombrir suite au décès brutal de ses parents. Alors qu’il était promis à une magnifique carrière de vétérinaire, le jeune homme erre désormais sans but jusqu’au moment où il croise la route d’un train qui va littéralement changer sa vie.

Robert Pattinson (The Lost City of Z, Saga Twilight) incarne Jacob Jankowski, il est secondé par Reese Witherspoon (Walk the Line, Mud : Sur les rives du Mississippi) dans la peau de Marlena Rosenbluth ainsi que Christoph Waltz (Django Unchained, Alita : Battle Angel) en August Rosenbluth.

Le long-métrage est l’adaptation homonyme de l’œuvre de Sarah Gruen. À noter que ce roman a été écrit en un seul mois dans le cadre du concours « National Novel Writing Month ».

 

Synopsis :

Jacob Jankowski a tout pour être heureux. Vétérinaire de père en fils, il s’apprête à être diplômé et se voit déjà débuter une riche et éclatante carrière. Malheureusement, il apprend le décès soudain de ses parents dans un accident de voiture et saisit assez rapidement qu’il va devoir se débrouiller par ses propres moyens.

Seul et sans un sou, Jacob intègre clandestinement le train du cirque itinérant des frères Benzini. Il devient alors « soigneur », puis vétérinaire des animaux de la troupe. C’est à ce moment -là qu’il rencontre Marlena, l’épouse du gérant August Rosenbluth, puis l’éléphant Rosie, nouvelle attraction du cirque. Jacob se trouve alors confronté aux méthodes barbares du propriétaire, prêt à tout pour gagner de l’argent et faire briller sa femme.

 

 

Ce que ça donne :

Franchement, très bon ! Il y a des défauts, mais ce long-métrage m’a procuré des émotions. Et ça, c’est très positif pour moi.

L’un des gros points positifs du film est lié au personnage de August Rosenbluth (incarné par Christoph Waltz). Franchement, j’ai rarement eu autant de haine pour un « méchant » dans ce genre d’œuvre. L’acteur maîtrise à la perfection son jeu et a bien saisi l’essence de son rôle.

Nous avons, malheureusement, l’habitude de voir de la violence contre les humains dans les films. Mais s’attaquer aux animaux est une chose qui va en faire réagir plus d’un. Pour moi, August est la pire pourriture que j’ai pu voir de mon existence, et il est essentiel dans la réussite du long-métrage de Francis Lawrence.

 

de-leau-pour-les-elephants-3

 

D’ailleurs, le casting est très bon et joue plutôt bien. Je ne retiendrais pas forcément ce film comme étant l’une des meilleures interprétations de Robert Pattinson, mais cela est davantage lié à son personnage qu’à son jeu. Reese Witherspoon n’a pas non plus à rougir de sa performance.

L’ambiance est globalement joyeuse. Dans un cirque, tout n’est qu’illusion et c’est le cas pour « De l’eau pour les éléphants ». En apparence, l’ambiance paraît joyeuse et sereine, mais la stupeur (souvent lié aux sentiments d’August) casse l’atmosphère et plonge le spectateur dans un malaise soudain. C’est très bien réalisé et bien malin. D’ailleurs, la musique sied parfaitement à l’ambiance et s’adapte avec minutie au rythme du récit.

 

de-leau-pour-les-elephants-2

 

On peut tout de même reprocher au film quelques longueurs. Ceux-ci sont en général présents pour accentuer la relation entre Jacob et Marlena. C’est un peu niais tout en restant utile au déroulement de l’histoire.

Autre chose, certains effets spéciaux sont ratés. Si l’éléphante est bien réelle, ce n’est pas le cas d’autres animaux. Idem concernant un bon nombre de décors. Mais cela reste anecdotique.

Dernière chose, l’histoire est tout de même assez basique. Les grosses lignes du scénario ne réinventent pas la roue. Ce sont les subtilités qui font du long-métrage un bon film.

 

de-leau-pour-les-elephants-1

 

Avis final :

J’ai beaucoup aimé « De l’eau pour les éléphants » ! Je suis fan de Christoph Waltz et j’apprécie beaucoup la façon dont Robert Pattinson a géré la suite de sa carrière suite au succès de la saga Twillight.

Je suis touché par l’innocence des animaux et je trouve que ce long-métrage a réussi à mettre son sujet principal au centre du récit sans se perdre dans une quête d’amour tumultueuse.

Un pari réussi ! Le film se veut grand public, il manque malheureusement de charme dans son scénario et sa réalisation. Je le conseille tout de même chaleureusement.

Rédacteur : Florent V.


5 commentaires »

  1. J’avais tellement aimé le film a sa sortie. Sans être un coup de coeur, il m’a beaucoup marqué. Et du coup, j’aimerais bien le revoir mais je ne peux pas parce que c’est un des rares films qui me fait pleurer à coup sûr et je ne veux pas m’infliger ça…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.