ragnarok-poster

« Ragnarok » est une série fantastique créée par Adam Price et disponible depuis le 31 janvier 2020 sur Netflix.

Dans la ville d’Edda, un jeune homme acquiert les pouvoirs d’un Dieu Nordique. Il se retrouve à enquêter sur le décès d’une de ses amies et découvre qu’il n’est pas le seul à détenir l’aura d’un être divin.

David Stakston est Magne, le personnage principal. Il est secondé par Jonas Strand Gravli (dans la peau de Laurits) ou encore de Herman Tømmeraas (qui incarne Fjor).

La série est Dano-Norvégienne et se trouve être une « Origin-Story » lié au personnage mythique de Thor. Elle est composée de six épisodes d’une durée variant entre 39 et 45 minutes.

 

Synopsis (spoiler sur l’épisode 1):

Magne et sa famille arrive dans la ville d’Edda. Cette petite ville de Norvège est sous l’influence de la puissante famille Jutul. Ceux-ci gèrent l’école de la ville, puisque la mère est la directrice de l’établissement scolaire, et possèdent une industrie vitale pour l’emploi local.

Alors que Magne essaye de se faire des amis, malgré sa timidité et son instabilité mentale, il découvre qu’il est doté de pouvoirs insensés. Sa force a décuplé, sa vue s’est améliorée et il ressent les variations atmosphériques. Dans le cadre d’un devoir en groupe, le jeune homme s’associe à deux camarades, dont Isolde qui consacre sa vie à défendre la nature et à dénoncer les pratiques catastrophiques des industriels de la ville.

Mais la vie du garçon va basculer lorsque cette dernière va brutalement et mystérieusement mourir. Il se lance alors dans une enquête noire où les diverses révélations font froid dans le dos. Il est clair que la famille Jutul cache bien son jeu…

 

 

Avis :

« Ragnarok » est une bonne série. Elle nous explique les origines de Thor au travers du personnage de Magne, ce jeune adolescent Norvégien timide, à la dégaine pas possible et à l’humeur particulière. Les six épisodes nous plongent dans une ambiance mystérieuse et mystique ou des êtres divins vivent au milieu d’êtres humains.

Si l’histoire reste conventionnelle, on peut remarquer une volonté de donner une opinion tranchée sur le réchauffement climatique, ou encore la pollution industrielle. Un aspect politique, mais aussi purement fictif avec une ville créée de toutes pièces pour l’occasion et des liens entre les personnages… particuliers.

Voyons voir ses atouts et ses faiblesses :

 

Points positifs :

ragnarok-3

 

L’ambiance est pesante et vraiment bien retranscrite. Si les couleurs sont ternes, on se prend à ressentir du stress face à certaines situations que Magne doit affronter. C’est vraiment bien fichu et les musiques (qui ne sont pas toutes originales) s’accordent bien avec les péripéties. Et quel plaisir d’admirer les nombreux panoramas de Norvège !

L’histoire est intéressante. Si cela reste assez fantastique dans le fond, les scénaristes ont pris soin de ne pas dévoiler le secret des êtres divins (que ce soit concernant le personnage principal ou ses antagonistes) aux restes des habitants « humains ». On apprend à connaître l’origine des querelles entre les « Géants » et les « Dieux ». Et en parallèle, on aborde les problèmes d’adolescence liés à Magne. Même si cela reste assez un peu survolé.

Le personnage principal est l’un des atouts majeurs du récit. Cela semble évident, mais il possède une très bonne évolution. Que ce soit physiquement et mentalement. Même s’il reste un tantinet naïf, on ressent un potentiel énorme pour son « futur » rôle de Thor.

Les effets spéciaux sont loin d’être ridicules. Alors, certes, ils ne sont pas exceptionnels, mais ils font clairement l’affaire et rendent une copie agréable à visionner. Les combats sont impactant et les chorégraphies sont très bonnes.

Une fin qui donne de grands espoirs. On s’attend évidemment à une suite qui promet d’être d’une tout autre envergure.

 

Points négatifs :

ragnarok-2

 

Les liens entre les personnages sont l’un des gros défauts de l’œuvre. En effet, chaque personnage est plus ou moins lié de façon peu cohérente. La famille de Magne semble être originaire des lieux, et leur arrivée et accueillit avec bienveillance par toute la population. Comme s’ils n’étaient jamais partis. Je ne suis pas convaincu par cette toile d’araignée sociétale. Beaucoup de clichés sont également à déplorer…

Le manque d’action et parfois d’intérêt. Avant l’épisode 4, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. On est dans un principe de mise en place d’un contexte. Alors, ce n’est pas un défaut en soi, mais il faut être prévenu. Il y a de l’action, mais vraiment peu.

Beaucoup d’éléments scénaristiques restent prévisibles et cela peu agacer. Mais, j’avoue tout de même avoir été surpris par quelques surprises.

Il y aura-t-il vraiment une suite ??? Apparemment, la société Danoise en charge du projet « Ragnarok » aurait des difficultés à répondre aux attentes de Netflix. Mystère !

 

Avis final :

ragnarok-1

 

Concrètement, je n’attendais pas à grand-chose de cette série. Elle est plutôt bonne et enrichissante. Bien entendu, elle possède quelques défauts, mais elle optimise très bien son budget.

Elle amorce de belles choses pour l’avenir, même si la suite reste entre parenthèses.

Rédacteur : Florent V.


9 commentaires »

  1. Merci pour cet avis, j’étais intrigué en voyant cette série passer sur Netflix. Sinon une question me taraude depuis un moment que je profite de ton contenu : que feras-tu quand tu ne seras plus « néophyte » ? Il faudra changer le nom du blog !! ^^

    • Merci à toi 🙂 C’est une très bonne question ^^ J’estime qu’on est toujours néophyte dans certains domaines 😁 Surtout concernant les produits Dano-Norvégiens comme celui-ci 😇

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.