toy-story-4-poster

« Toy Story 4 » est un film d’animation réalisé par Josh Cooley et sorti le 26 juin 2019 (France).

Il met en scène les aventures de Woody et de son nouveau protégé, Fourchette, qui se retrouvent embarqués dans un étrange pétrin, bien loin de leurs amis.

Les doubleurs habituels de la saga sont de retour, que ce soit Richard Darbois (Buzz l’éclair), Jean-Philippe Puymartin (Woody) ou encore Audrey Fleurot (La bergère), Pierre Niney (Fourchette, le petit nouveau) et Barbara Tissier (Jessie).

C’est le quatrième film de la saga « Toy Story » débuté en 1995.

 

 

Depuis la fin du troisième opus, Woody et sa bande sont désormais entre les mains de la petite Bonnie après une séquence bouleversante d’adieu avec leur premier propriétaire : Andy. Néanmoins, le long-métrage débute sur un flashback se déroulant neuf années en arrière avec le départ de Bo, la bergère. Effectivement, celle-ci n’était pas présente dans le film précédent sans qu’on n’ait pu avoir la moindre explication.

S’en suit donc un retour à la réalité avec un Woody de moins en moins sollicité par « son » enfant. La scène est d’ailleurs bien pensée, car l’on voit également Jessie et Pile-Poil (le cheval) faire une crise de panique lorsqu’ils sont enfermés dans le placard de la petite fille. Scène qui fait, bien évidemment, référence au second film de la saga.

Alors que Bonnie s’apprête à intégrer l’école maternelle, le cowboy décide de l’accompagner contre l’avis de ses compagnons afin de l’aider à appréhender cette nouvelle étape de sa vie. C’est à cet instant qu’elle donnera naissance à Fourchette, un ustensile jetable de cuisine transformé en jouet. D’une nature très désespérée, et en quête d’identité, le nouveau membre de la bande ne cesse de vouloir s’échapper avant de finalement finir son parcours chez un antiquaire en compagnie de l’un des héros du film. C’est alors que commence une véritable traque pour et contre les deux jouets. Et ce, en prenant en compte le retour d’amis perdus de vue.

 

toy-story-4-4

 

Franchement, j’ai trouvé ce long-métrage agréable à suivre sans pour autant ressentir les mêmes émotions que lors des (et surtout du) précédents films. Était-il utile ? Oui, pour Woody. Il n’y a pas de gros enjeux malheureusement. La fourchette a beau être touchante par rapport au lien qu’elle construit avec le héros, ça n’en reste pas moins qu’un vulgaire ustensile de cuisine. Mais, qui a pour atout d’être important aux yeux de Bonnie, bien plus que le cow-boy désormais. 

Ce dernier se pose de plus en plus de questions sur son rôle en tant que jouet. Surtout qu’il découvre un nouveau monde composé d’objet divers et varié comme lui. Notre héros est tiraillé entre sa fidélité sans faille et son envie existentielle. C’est la clé de ce long-métrage. 

 

 

On retrouve bien évidemment les fameuses musiques de la saga avec quelques nouveautés. Le thème est super bien adapté. Les graphismes sont magnifiques ! Rien à dire de ce côté. 

Une nouvelle fois, Buzz est assez sous exploité. Il est l’un des éléments déclencheurs du sauvetage des deux âmes égarées (Fourchette et Woody) sans pour autant être important au déroulé de l’histoire. En soi, avec ou sans lui, cela ne change pas grand-chose. Et ce n’est pas son nouveau gimmick qui va lui redonner un soupçon de succès. On voit très peu Jessie et Pile-Poil, encore moins Mr et Mme Patate ainsi que les « Aliens », le cochon (Bayonne) ou même Zigzag. Cet opus est vraiment centré, quasi essentiellement, sur Woody. Comme s’ils souhaitaient mettre un point final à son histoire. Peut-être pour donner plus d’importance à ses compagnons à l’avenir. 

 

toy-story-4-3

 

Pour résumer, c’est techniquement très beau et immersif. La nostalgie est présente.

Quoi qu’il arrive, c’était donc agréable, mais quelque peu décevant pour ma part après autant d’années d’attente. 

Rédacteur : Florent V.


8 commentaires »

  1. Pour la première fois depuis 25 ans, je ne suis pas allée voir un Toy Story. La bande annonce ne m’a pas du tout inspiré. Je le regarderai certainement à l’occasion mais sans grande envie.

  2. Un épisode que je ne suis pas allé découvrir en salle, contrairement aux autres. Celui ci semble tourné davantage vers des préoccupations écologiques dans l’air du temps avec cette histoire de fourchette en plastique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.