spider-man-far-from-home-poster

Critique purement cinématographique, je ne suis pas un expert de comics, ni de l’univers de Spider-Man.

Il n’y aura aucun spoiler majeur dans cet article. Si vous n’avez pas vu « Avengers : Endgame », arrêtez-vous ici !

 

« Spider-Man : Far From Home » est un film de super-héros réalisé par Jon Watts en 2019.

Peter Parker profite d’un voyage scolaire en Europe pour se rapprocher de MJ, une camarade de classe. Alors qu’il met au point un plan pour la séduire, Nick Fury le contacte afin de l’associer à Quentin Beck, dixit Mysterio, face à une nouvelle menace.

Tom Holland (Au cœur de l’océan, The Lost City of Z) garde le costume de Spider-Man. Samuel L. Jackson (Pulp Fiction, Incassable) et Cobie Smulders (How I Met Your Mother) intègrent l’univers de l’homme-araignée tandis que Jake Gyllenhaal (La Rage au Ventre, Le Secret de Brokeback Mountain) prête ses traits au mystérieux Quentin Beck. 

C’est la suite directe de « Avengers : Endgame » et le second film dédié à Peter Parker dans le Marvel Cinematic Universe.

 

 

Synopsis :

Peter Parker pleure encore le décès de Tony Stark. Alors qu’il souhaite prendre quelques jours de repos, loin de ses responsabilités de super-héros, l’adolescent profite d’un voyage scolaire en Europe pour déclarer sa flamme à MJ (Zendaya).

En parallèle, Nick Fury et Maria Hilll enquêtent sur des événements surnaturels qui ont lieu au Mexique et font la connaissance d’un nouveau héros doté de pouvoirs mystiques : Quentin Beck.

Après avoir été briefé sur l’imminent danger planant sur la planète, Fury décide alors d’entrer en contact avec Spider-Man afin d’obtenir sa précieuse aide. Après de longues tergiversations, l’homme-araignée se retrouve, malgré lui, à faire équipe avec le dénommé « Mysterio ».

Mais va-t-il réussir à allier ses responsabilités de héros avec son désir de conquérir sa bien-aimée ? Après la disparition d’Iron Man, est-il désormais prêt à prendre la relève ?

 

spider-man-far-from-home-3

 

L’histoire :

Même si le long-métrage est particulièrement bien rythmé, la première heure est assez longue et surtout centrée sur le fameux voyage de Peter Parker et consorts en Europe. En parallèle, il est sans cesse relancé par Nick Fury afin de prendre ses responsabilités et sauver le monde de terribles ennemis qui viennent troubler ses vacances. Sauf que le petit est encore particulièrement chamboulé par le décès de son mentor et qu’il n’est pas réellement motivé pour reprendre immédiatement du service, même s’il mesure les différents impacts liés à un refus.

Le personnage de Mysterio nous est présenté au travers d’un homme brisé, venant d’un autre univers, et qui tente de sauver la planète Terre après avoir échoué à sauvegarder la sienne. La relation entre Peter Parker et Quentin Beck est particulièrement bien construite et réussie. Les deux hommes possèdent des points communs et semblent se comprendre mutuellement. 

Si l’intrigue principale est surprenante et extrêmement bien écrite, le reste est beaucoup moins intéressant (à mon goût). Un teen-movie qui s’assume pleinement, mais qui peine à s’émanciper des différents clichés du genre. Ne parlons pas des multiples ficelles scénaristiques qui gâchent partiellement le show. On peut néanmoins féliciter la volonté du réalisateur d’étoffer la psychologie du personnage principal.

 

spider-man-far-from-home-1

 

Les émotions :

Le néant complet ! Si j’ai pu sourire sur certaines blagues ou gags, j’ai été assez décontenancé par un humour parfois, et souvent, lourdingue.

Je n’ai pas réellement été ému par les différents événements mis en place à cause d’un manque d’enjeu évident. Seul Peter Parker semble en difficulté, mais sans qu’on puisse croire un moindre instant à une issue tragique. Malgré tout, j’ai apprécié la finesse technique et numérique imposée par Sony dans la seconde partie de long-métrage (je n’en dirais pas plus).

Mais, n’ai pas ressenti grand-chose au final. Un véritable film Marvel qui se détache seulement par sa créativité et son autocritique.

 

spider-man-far-from-home-5

 

Mise en scène :

Il y a de très grosses prises de risques, et c’est visuellement réussi. Les effets spéciaux sont magnifiques et très esthétiques. Et c’est excellent de voir Marvel traiter « un sujet en particulier » dans ce film (je vous assure que c’est pour votre bien si je ne dis rien). J’ai vu le film en 3D et je peux vous dire que celle-ci est très bien dosée. Aucune gêne, aucun dédoublement et une bonne gestion de la profondeur. C’était superbe. 

Les scènes d’actions sont époustouflantes et montrent des panoramas de toute beauté.

À noter également les diverses références aux MCU et surtout à Iron Man. Sinon, la réalisation ne sort pas de l’ordinaire, idem concernant une bande originale intéressante accompagnée de quelques morceaux bien choisis.

 

spider-man-far-from-home-4

 

Le casting :

Globalement, rien à dire sur le casting.

Tom Holland est dans la lignée de ses performances précédentes. Il garde en lui une grande naïveté qui rend son personnage touchant. Zendaya prend beaucoup plus d’importance dans la peau de Mary-Jane par rapport à « Homecoming ». J’ai adoré l’une des séquences finales entre son personnage et Spidey dans le ciel de New-York.

Jon Favreau, Samuel L. Jackson et Cobie Smulders font le job.

C’est surtout du côté de Jake Gyllenhaal (bonne nouvelle, c’est bien Rémi Bichet qui le double) que tous les yeux étaient tournés. Et, il s’en sort merveilleusement bien. Pourtant, son personnage n’était pas facile à jouer. Mais l’homme est une valeur sûre et cela donne un véritable coup de fouet au film.

Néanmoins, tout n’est pas parfait. Si les acteurs sont plutôt bons, ce n’est pas forcément le cas de la direction de jeu. Certains comédiens ne sont pas mis en valeur par certaines séquences qui n’ont ni queue ni tête. 

 

spider-man-far-from-home-6

 

Mon avis final :

Un peu déçu pour être honnête. J’avais certainement une trop grosse attente. Loin d’être le meilleur Spider-Man, loin d’être le meilleur film du MCU, loin de titiller mon top film de l’année. Derrière « Captain Marvel » et « Endgame » selon moi.

J’ai passé un agréable moment, mais sans éclat ni émotion. Et il ne me laissera pas un grand souvenir. Même si, je pense que le concept montré dans la seconde partie de film est tout simplement génial.

C’est dommage, il ne manquait pas grand-chose.

Rédacteur : Florent V.


6 commentaires »

  1. La romance n’est pas folichonne, il faut le reconnaître, mais le vrai sujet est très subtilement traité, y compris à travers ses défauts apparents. Pour moi, bien plus finaud et intéressant que Endgame.

  2. Pour ce qui du matériau de base. Ce Peter Parker est probablement la meilleure adaptation.
    Mais purement ciné j’ai l’impression que le film pâtit de son héritage Endgame. Comme si il ne savait pas où se placer. Du coup son scénario est moins percutant c’est dommage. L’éternel « c’est pas nul mais c’est pas bien » du MCU.

  3. Le seul réalisateur capable de respecter l’univers Marvel tout en apportant sa propre touche, c’est Sam Raimi. Mais ces pinguins de producteurs ont préféré l’écarter et prendre des mecs dénués de talents qui nous pondent un film tous les deux ans avec l’humour pipi caca prout.

    • Les Amazing étaient pas mal non plus. Ils sont arrivés trop tôt. Sinon, les Spider-Man du MCU ne sont pas mauvais, mais on ne peut pas être satisfait de ce qui est proposé. Merci de ton retour 👌

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.