ccfe62d4-c0aa-4b26-b68f-ef70993505b2

Synopsis :

New-York ne tourne pas rond. Pendant que Spider-Man tente d’empêcher le « Caïd » (Wilson Fisk) d’ouvrir une porte temporelle donnant sur des mondes parallèles, Miles Morales — un étudiant passionné d’art urbain — est accidentellement mordu par une araignée. Celle-ci lui transmet alors des pouvoirs surnaturels sensiblement identiques à ceux du super-héros local.

Suite aux désastreuses conséquences liées à l’échec de la mission de Peter Parker, plusieurs « Spider-Man » appartenant à d’autres univers se retrouvent propulsés dans le New-York de Miles. Alors qu’il est toujours en quête d’identité, le jeune homme doit alors aider ses « acolytes » à retrouver leur monde avant qu’il ne soit trop tard.

Ensemble, ils vont devoir se confronter à de terribles ennemis comme le Docteur Octopus, le Bouffon Vert ou encore le Scorpion

 

 

« Spider-Man : New Generation » est un film d’animation produit par Sony Pictures, encadré par Marvel Studios et réalisé par Peter Ramsey (ainsi que Bob Persichetti et Rodney Rothman).

Il a été récompensé à plusieurs reprises en tant que Meilleur film d’animation en 2019 (notamment lors des cérémonies des Oscars, Golden Globes et BAFTA)

 

spiderman-new-generation-3

 

La réalisation de ce « Spider-Man : New Generation » est de toute beauté.

Le style graphique est original, ses caractéristiques visuelles apportent un vent de fraîcheur au monde de l’animation. Si le design n’est pas forcément révolutionnaire, ici tous les ingrédients sont parfaitement mélangés afin de créer quelque chose de fou.

L’effet psychédélique du début de film est assez marquant. Il reste présent tout au long des 1h58 tout en gardant une parfaite harmonie, bercée d’une ambiance mi-légère, mi-sombre. L’incrustation de bulles de bande-dessinée rappelle bien évidemment l’outil de base qui est le comic-book. D’ailleurs, joli clin d’œil à Stan Lee

Les morceaux de musiques choisis sont d’excellente qualité et collent vachement bien aux séquences, fortes ou non, du film. Sans être un défaut, le rythme du long-métrage est assez inégal. Il peut être ultra-rapide lors de certaines péripéties et beaucoup plus posé par la suite. Esthétiquement, certaines séquences sont magnifiques.

« Spider-Man : New Generation » nous sort de notre zone de confort. La palette d’émotions rencontrées est incroyable. Déjà, j’ai ri grâce à un humour et des répliques qui font mouche à tous les coups. On ressent également de la tristesse liée à des événements tragiques. Et enfin, il faut noter le fait d’être régulièrement emporté par des séquences épiques. C’est vraiment excellent.

 

spiderman-new-generation-4

 

Côté scénario, c’est géant. J’ai aimé l’Intégration du « multi-verse » (mélange d’univers) autour du personnage de Spider-Man. L’histoire présentée se veut originale, voir même novatrice pour les prochaines œuvres de Marvel Studios.

J’ai trouvé que le méchant de l’histoire était intéressant. Il possède une véritable raison « intime » de procéder à ce type d’expériences dangereuses. Cela lui donne un aspect beaucoup plus humain.

Sinon, non ! Ce n’est pas Peter Parker qui est le personnage principal de ce film, mais bien Miles Morales. Le monde qui gravite autour de lui est extrêmement bien romancé. L’adolescent se lie d’une amitié forte avec son oncle, le « raté » de la famille. Pourtant, il est bien l’un des seuls êtres avec lequel il souhaite encore communiquer.

Chaque « Spider-Man » est unique. Quand Miles se fait mordre, les effets secondaires sont assez similaires que ceux connus par Peter Parker, pourtant il ne possède clairement pas les mêmes pouvoirs. Je ne vais pas véritablement rentrer dans le cœur du récit, car il serait dommage que vous ne voyiez pas cela de vos propres yeux !

Pour terminer, quelle bonne idée de présenter brièvement chaque « Spider-Man » dès son apparition dans l’univers de Morales. Idem concernant l’homme-araignée originel. On connaît désormais son histoire sur le bout des doigts et celle-ci est habilement rappelée sans nous faire perdre de temps.

 

En dehors du film, on peut regretter l’absence de doublages officiels… (Pourquoi demander à Emmanuel Garijo, excellent comédien de doublage, de prêter sa voix à Peter Parker alors que c’était Donald Reignoux qui s’était occupé de faire vivre l’homme-araignée dans le jeu à succès de Sony sur PS4 quelques mois plus tôt).

 

spiderman-new-generation-1

 

Globalement, « Spider-Man : New Generation » est l’un des meilleurs longs-métrages animés que j’ai pu voir depuis de longues années. Il met un terme à l’hégémonie de Disney/Pixar dans le domaine. Ce n’est pas pour rien qu’il a reçu la récompense suprême aux Oscars 2019.

Je le conseille vivement, même si je comprends que son esthétique puisse rebuter certaines personnes. Personnellement, cela m’a beaucoup charmé !

Rédacteur : Florent V.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.