08775137-8ec1-45ba-bd58-cd9bb1148f74

Il aura fallu deux années avant que le premier film de Brie Larson, en tant que réalisatrice, apparaisse sur nos écrans.

« Unicorn Store » est spécial et je vais tenter de vous donner la vision la plus réaliste possible concernant ce long-métrage afin que vous sachiez dans quel type d’œuvre vous vous embarquez.

 

 

Kezako

« Unicorn Store » est un film américain réalisé par Brie Larson en 2017. Celui-ci est disponible en exclusivité sur la plateforme de streaming Netflix depuis le 5 avril 2019.

Il nous dévoile l’histoire de Kit, une jeune femme artiste qui plonge avec beaucoup de naïveté dans le monde adulte et qui se retrouve à accepter, en parallèle, l’invitation d’un drôle de vendeur.

Le personnage principal est interprété par Brie Larson (Room, Captain Marvel). Elle donne la réplique à Samuel L. Jackson (qu’on ne présente plus). Le scénario a été intégralement écrit par Samantha McIntyre.

 

Ça parle de quoi, concrètement ?

unicorn-store-3

 

Kit est une artiste en herbe depuis sa plus tendre enfance. Alors qu’elle est en passe de devenir une artiste reconnue, la jeune femme est sèchement recalée par l’élite qu’elle a toujours admirée.

De retour à la réalité, Kit doit désormais trouver un travail afin de gagner sa vie et débuter son intégration dans le monde des adultes. Tandis que ses parents tentent de l’aider avec beaucoup de maladresse, elle se retrouve à être embauché en intérim dans une agence de publicité. Alors qu’elle tape dans l’œil du vice-président de l’entreprise, Kit reçoit l’invitation d’un commerce nommé « The Store » (Le magasin). Ce dernier est représenté par un vendeur loufoque qui lui promet d’obtenir l’objet de ses rêves : une Licorne. Mais, seulement sous certaines conditions…

 

Ça donne quoi ?

unicorn-store-1

 

Si vous avez aimé Brie Larson en Captain Marvel, et que vous ne connaissez pas son potentiel artistique (son jeu d’acteur est très varié), vous risquez d’être choqué.

Le personnage qu’elle interprète ici est haut en couleur et se montre à contre-courant du véritable caractère qu’elle véhicule chaque jour en tant que citoyenne. Et c’est admirable de constater à quel point elle s’en sort, une nouvelle fois, merveilleusement bien.

Le scénario est assez dingue. On ressent une écriture soignée à travers une histoire assumée, parfois drôle et souvent intelligente. Le passage de la jeunesse au monde adulte peut parfois être violent. On essaye de s’y adapter tant bien que mal. Le personnage de Kit est encore enfantin et naïf. Sa façon de s’exprimer et de se comporter se retrouve en décalage total avec l’univers du travail, très sérieux et impitoyable.

 

unicorn-store-2

 

En parallèle, la jeune femme pense être une honte pour sa famille. Eux, qui ont soutenu son rêve d’être artiste jusqu’au bout de ses études. Elle se laisse donc emporter par ce vendeur de licornes qui lui promet l’improbable. Il est la passerelle entre ces deux mondes qui s’entrechoquent. La lecture du scénario est à plusieurs degrés. Notamment sur le sexisme, le racisme, l’amour… même si le long-métrage est trop court pour gratter réellement en profondeur.

Les couleurs sont pétantes, chatoyantes et vives. Cela appuie les facéties du personnage principal, tout le contraire des décors du bureau dans lequel elle officie. La musique est volontairement intrigante et mystérieuse, toujours avec le même objectif.

La mise en scène de la jeune réalisatrice reste sobre, ne sort pas de l’ordinaire, mais ne fait pas de faux pas non plus. C’est plutôt prudent et judicieux pour une première fois. Comme un petit lait, « Unicorn Store » se laisse boire sans le moindre souci.

 

Mon avis :

unicorn-store-4

 

Personnellement, ce n’est pas le genre de film que j’apprécie en règle générale. Tout simplement, car c’est trop marshmallow pour moi.

N’empêche que l’avantage de « Unicorn Store » est d’être profond tout en restant simple et volontairement accessible. On y passe un bon moment sans pour autant avoir envie d’y retourner… enfin, c’est ce que je croyais. Une lubie éphémère, comme un doux rêve juste avant s’ouvrir les yeux et de retourner dans ce monde cruel.

Un pari osé et réussi ! C’est spécial et tout sauf creux. Soyez prévenus, ça ne plaira pas à tout le monde.

Rédacteur : Florent V.


6 commentaires »

  1. J’aime me promener sur votre blog. un bel univers agréable. Blog intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog récent. A bientôt.

  2. Je n’arrive pas à savoir si j’ai aimé ou pas trop. D’un côté oui c’sst très mièvre et en même temps comme tu le dis c’est assez adulte et Brie Larson joue extrêmement bien

    • J’ai eu le même sentiment que toi en terminant le film. Avec du recul, j’ai trouvé que c’était vraiment bien, mais à ne pas mettre entre toutes les mains ^^ Merci beaucoup de ton retour 👌

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.