2efa0527-ae01-4c75-a1f7-04fd980a08ce

Nouvelle chronique.

Je donne mon avis à chaud sur un film que je vois pour la toute première fois et pour lequel je ne pense pas écrire de grosse critique. Le tout, avec le moins d’objectivité possible.

 

 

Kezako ?

« Donnie Darko » est un film réalisé par Richard Kelly en 2001.

Il raconte l’histoire d’un adolescent perturbé qui possède un mystérieux ami imaginaire matérialisé en lapin géant : Frank. Celui-ci lui annonce la date précise de la fin du monde.

Dans le rôle principal, on retrouve le déjà très bon Jake Gyllenhaal (Prince of Persia, Prisoners). À ses côtés, Drew Barrymore (Santa Clarita Diet, Charlie et ses drôles de dames), Noah Wyle (Urgences, The Librarians), Patrick Swayze (Dirty Dancing, Ghost) ou encore Jena Malone (Into The Wild, Hunger Games).

Le long-métrage a été acclamé lors de sa sortie en gagnant plusieurs prix, il devint populaire qu’un peu plus tard, grâce notamment à l’éclosion de son acteur principal.

 

Qu’est-ce que ça raconte, concrètement ?

 

donnie-darko-3

 

L’histoire se déroule lors de la campagne présidentielle américaine de 1988. Alors que la famille Darko s’apprête à se coucher, Donnie est réveillé par une voix qui l’attire inexorablement à l’extérieur de la maison. Il aperçoit Frank, un lapin géant de l’autre côté de la rue qui lui annonce que la fin du monde aura lieu dans 28 jours, 6 heures, 42 minutes et 12 secondes.

Perdant connaissance sur un terrain de golf, un peu plus loin, il échappe de peu à une mort certaine. Un réacteur d’avion s’écrase sur le domicile familial dans la même nuit, détruisant totalement la chambre du jeune homme. C’est le point de départ d’une série d’événements étranges qui vont avoir lieu jusqu’à la date fatidique.

En parallèle de certains faits, Donnie cherche des réponses auprès de sa psychiatre et de certains de ses professeurs. Émotionnellement fragilisé par les événements, l’adolescent trouve un point d’ancrage auprès de Gretchen, une nouvelle élève de l’établissement scolaire. Mais Frank est toujours présent et lui rappelle que le temps tourne…

 

Et ça donne quoi ?

 

donnie-darko-2

 

Ce long-métrage est bon ! Il possède des faiblesses, c’est sûr ! Mais son scénario est dantesque tandis que son acteur principal est excellent.

L’histoire est super intéressante. On plonge dans l’esprit d’un jeune homme complètement perturbé, confronté à un lapin humanoïde imaginaire qui lui parle, et surtout lui donne des ordres. Il existe de nombreuses explications possibles au dénouement de l’histoire et je ne rentrerais pas dans ce débat lors de cette critique. Il est fort probable qu’une analyse plus poussée du film soit effectuée à l’avenir. Mais sachez que vos neurones vont fonctionner à plein régime et être mis à rude épreuve dans les dernières minutes du long-métrage. Et personnellement, j’aime ça !

Au niveau de la mise en scène, je suis globalement déçu des effets spéciaux. Bien entendu, le budget ne permettait pas forcément de faire des merveilles, surtout avec les technologies de l’époque et la forte ambition du réalisateur. Si vous passez au-dessus de cette faiblesse, alors vous allez adorer l’essence de “Donnie Darko”.

J’ai tout de même été séduit par certains plans de caméra ainsi que l’utilisation bénéfique du montage lors de certaines séquences. Au début du film, nous faisons la connaissance de plusieurs personnages (dans l’établissement scolaire de Donnie) via un assez long plan-séquence entrecoupé de petites accélérations lors des moments les moins intéressants. J’ai trouvé cela dynamique et innovant. D’un point de vue sonore, on alterne entre morceaux punchy et une bande originale intrigante et angoissante.

Avant de nous intéresser aux acteurs, parlons de la version française… Mais qui a eu l’idée de coller la voix de Jim Carrey à Jake Gyllenhaal !!! Sinon, cela reste assez correct.

Le casting est prestigieux pour l’époque. Noah Wyle, Patrick Swayze et Drew Barrymore possèdent tous les trois un rôle secondaire pas forcément à la hauteur de leur talent. Enfin, soyons honnêtes, c’est surtout parce que le petit Jake leur vole clairement la vedette.

Oui, Jake Gyllenhaal est un très bon acteur. Et il l’était déjà à l’aube de la vingtaine. Dans la peau de Donnie, il s’en donne à cœur joie afin d’étaler une palette impressionnante d’émotions. Son sourire est tellement révélateur de l’état d’esprit du personnage. Pas encore son sourire si charmeur, mais un rictus qui le rend tellement “effrayant”.  Sa partenaire est également assez bonne, Jean Malone interprète une jeune fille brisée, solitaire et se rapprochant du seul être capable peut-être de la comprendre.

Bref, si j’ai un conseil à vous donner, regardez-le en VOSTFR (ou VO) et prévoyez de ne pas être dérangé.

 

Avis ?

 

donnie-darko-1

 

Il faut le voir pour trois raisons :

  • La révélation de Jake Gyllenhaal
  • L’histoire est géniale
  • Certains points de réalisation sont intéressants.

Par contre, j’ai eu du mal à le trouver (en DVD avec piste audio française, non disponible sur les plateformes de streaming). Ne tardez pas ! Peut-être qu’un jour, ce sera vous que Frank viendra voir…


1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.