10c862f9-a259-4377-b9f0-ba50b859489c

Depuis quelques années, un nouveau type de films est apparu dans le catalogue cinématographique de Disney : les remakes « live-action ».

C’est à dire, reprendre un long-métrage animé et le recréer intégralement à partir de décors (avec ou sans images de synthèse), et en compagnie d’acteurs.

 

Alors, s’il n’est pas nouveau de voir des remakes de longs-métrages au cinéma, il l’est un peu plus de constater qu’une majorité des classiques animés (« Le Roi Lion » , « Aladdin » , « Pinocchio » …) de la firme américaine ont été récemment, et seront prochainement, à l’affiche de nos salles de cinéma.

 

Live-action ? Photoréalisme ?

 

disney-6.jpg

 

La prise de vue réelle (donc « live-action » ) est un procédé classique qui permet d’enregistrer en temps réel un personnage (et/ou des objets) sujet à un mouvement, et ainsi de le retranscrire à l’écran. Donc grossièrement, ce que fait n’importe quel film « non animé ».

Le photoréalisme est un mouvement artistique qui permet de reproduire une photographie de la façon la plus réaliste possible sur un autre média.

 

Est-ce réellement nouveau chez Disney ?

Non, cela fait des décennies que Disney produit des longs-métrages en live-action. Par contre, retoucher à ses classiques d’animation…

Le premier retranscrit à l’écran était « Les 101 Dalmatiens » en 1996 avec Glenn Close et Jeff DanielsVous ne vous en souveniez pas de celui-ci, pas vrai ? Et pourtant, il est le précurseur du genre.

Quatorze ans ! C’est le temps qu’il a fallu attendre avant la sortie de « Alice au pays des Merveilles » réalisé par Tim Burton en 2010. Un succès mondial phénoménal (il est le sixième film à dépasser la barre du milliard de recette).

La machine est alors définitivement lancée, la poule vient de pondre son premier œuf en or.

 

Quels films d’animation sont concernés ?

 

disney-1.jpg

 

Après « Les 101 dalmatiens » et « Alice au pays des Merveilles » ont suivi :

  • « Maléfique » (La Belle au bois dormant) de Robert Stromberg en 2014
  • « Cendrillon » de Kenneth Branagh en 2015
  • « Le Livre de la Jungle » de Jon Favreau en 2016
  • « La Belle est la Bête » de Bill Condon en 2017
  • « Jean-Christophe et Winnie » (Winnie l’ourson) de Marc Forster en 2018

Quelle cadence ! Depuis le succès de « Alice au pays des Merveilles » en 2010, on sent clairement que la firme américaine a pris le temps d’établir un calendrier de sortie, plutôt chargé d’ailleurs, de ses œuvres les plus célèbres. Et dont le point culminant se trouve en 2019 !

À noter que « La Belle et la Bête » a dépassé les 1,2 milliard de dollars au box-office tandis qu’à l’inverse, « Jean-Christophe et Winnie » en a récolté un peu moins de 200 000 dollars. D’où le choix, pour de prochaines œuvres, de les intégrer directement à Disney+ (plateforme de streaming – équivalent prochain de Netflix)… On y reviendra !

 

Que doit-on attendre pour cette année ?

 

Du lourd ! Du très très lourd.

Trois films seront à l’affiche en 2019.

 

« Dumbo »

L’éléphant le plus célèbre de la planète (et non, ce n’est pas Babar) volera jusqu’à nos écrans de cinéma à partir du 27 mars 2019.

Tim Burton réitère l’expérience après son film de 2010 avec un casting de choix : Colin Farrell (Holt Farrier), Eva Green (Collette Marchant), Michael Keaton (V.A. Vandemere) ou encore Danny DeVito (Max Medici).

C’est certainement le moins attendu des remakes de cette année. Et pourtant, il possède toutes les cartes en mains afin d’être l’un des plus réussis. Peut-être même l’un des plus touchants.

 

« Aladdin »

J’ai peur ! Je ne suis pas du tout confiant sur la qualité de ce long-métrage. Guy Ritchie est à la réalisation et l’on peut, bien entendu, s’attendre à de belles séquences dynamiques. Par contre, je suis perplexe sur la réécriture du scénario dans une version « ambitieuse et non-traditionnelle » ! De plus, je suis étonné par le casting du film qui, mis à part Will Smith (le génie), semble assez inexpérimenté. Alors certes, ce n’est pas un gage d’échec mais, cela me rend interrogatif surtout en voyant le choix d’acteur des autres films du même genre.

Bref, quoiqu’il arrive, « Aladdin » sort le 22 mai 2019 en France. Le jeune Canadien Mena Massoud incarnera le personnage principal du récit tandis que Naomi Scott jouera le rôle de Jasmine. Le rêve sera-t-il toujours aussi bleu ?

 

« Le Roi Lion »

Le voilà, le carton de l’été !

« Le Roi Lion » est mon film d’animation préféré. C’est un énorme défi que de le remettre au goût du jour. Je l’attends avec impatience et je serais extrêmement exigeant. Tout en image de synthèse, photoréaliste, ce remake peut devenir l’étalon technologique et surtout nostalgique de cette fin de décennie.

Il est réalisé par Jon Favreau qui a aiguisé ses outils sur « Le Livre de la Jungle » il y a seulement trois années. S’il n’y aura pas d’acteurs à l’écran, la voxographie sera d’une très grande qualité ! Donald Glover (Solo : A Star Wars Story) incarnera Simba tandis que le personnage de Nala sera interprété par Beyoncé Knowles Carter. D’ailleurs, une collaboration a eu lieu entre la chanteuse, Elton John et Hans Zimmer ! Je vous laisse imaginer le résultat…

James Earl Jones reprendra son rôle de Mufasa, tout comme Jean Reno dans la version Française. À noter que quatre morceaux musicaux de la version originale seront conservés.

Bref, vous voyez la différence avec « Aladdin » ?

Le film sort le 17 juillet 2019 dans nos salles obscures.

Mon avis sur : Le Roi Lion (Animation)

 

Et pour la suite ?

 

disney-2.jpg

 

Ce n’est pas terminé pour 2019. Il reste un film : « La Belle et le Clochard ». Sauf que celui-ci sera proposé en exclusivité sur la plateforme de streaming de Disney (Disney+) et donc, ne sortira pas en salle. Il en sera de même pour « Peter Pan » et « Merlin l’Enchanteur » à l’avenir. Trop pressé Disney ? On peut légitimement se poser la question. Même si garder des exclusivités pour son application est primordial afin de nourrir convenablement sa clientèle.

 

Outre les différents sequels (« Maléfique 2 »), voici la liste des prochains projets dévoilés par la multinationale (ceux qui seront probablement en salle):

  • « Mulan » (Mars 2020)
  • « Cruella » (Tient donc, un nouveau remake des « 101 dalmatiens » ?)
  • « Pinocchio »
  • « Le Bossu de Notre Dame »
  • « Lilo et Stitch »
  • « La petite Sirène »

Et bien d’autres !

 

Aucun de ces films ne possède encore de calendrier officiel de sortie (mis à part « Mulan » ).

Il est intéressant de remarquer que la distribution de rôles majeurs se veut ambitieuse. Il se raconte que Tom Hanks serait envisagé pour interpréter Gepetto dans « Pinocchio » et que Emma Stone tiendrait la corde pour « Cruella » ! Retrouverons-nous Lady Gaga en Ursula dans la « Petite Sirène » ?

Idem concernant le choix des réalisateurs qui se veut être en parfaite harmonie avec l’œuvre traitée.

Quoiqu’il arrive, toutes les étoiles sont alignées afin de plaire au public et faire honneur à ces monuments du cinéma.

 

Alors, pourquoi créer des remakes ?

 

disney-3.jpg

 

Pour la nostalgie ! Qui n’a pas connu l’âge d’or des films d’animation de Disney ? Personnellement, j’ai été bercé par ceux des années 90 (« Le Roi Lion » , « Aladdin » …).

S’il est évident que le genre a clairement décliné depuis le début des années 2000, « Mickey » a su redresser la barre depuis un peu moins d’une décennie. Alors certes, ce n’est pas innovant. Mais cela permet clairement aux enfants de notre époque de se plonger dans ces histoires d’époque tout en interpellant la curiosité et la nostalgie de leurs parents.

Et puis, aussi l’argent ! Et oui, il faut le dire, ça rapporte gros… et ça, Disney l’a bien compris ! Il ne faut pas oublier qu’en parallèle, l’entreprise américaine possède les droits de Pixar (« Toy Story 4 »), Marvel (« Captain Marvel », « Avengers Endgame » et « Spiderman : Far From Home ») ainsi, qu’en autres, Star Wars (IX opus). Autant dire que ça brasse beaucoup d’argent chez Walt.

Dernier point, les droits ! Il ne faut pas oublier qu’une œuvre devient libre de droits après un certain laps de temps. Il est fort probable que la création de ces remakes ait un impact majeur sur le renouvellement des certificats d’auteurs.

 

Mon avis sur le sujet :

 

disney-4

 

Je suis pour ! Je pense que c’est très bien de vouloir redonner un coup de jeune aux classiques de notre enfance. Et surtout avec ce gage de qualité. Par contre, je trouve qu’ils auraient pu prendre leur temps au lieu de nous gaver comme c’est le cas cette année.

Il sera intéressant de voir la stratégie du groupe après avoir épuisé leur stock. En attendant, vivement le 17 juillet !


5 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.