0f81ff63-c686-4962-a4d6-298f6e8f46ef

« You » est une série originale de Netflix diffusée depuis le 26 décembre 2018 sur les plateformes francophones du géant américain.

Synopsis :

Joseph « Joe » Goldberg est propriétaire d’une modeste librairie New-yorkaise. C’est dans le cadre de son travail qu’il tombe littéralement sous le charme d’une jeune et séduisante écrivaine : Guinevere Beck.

Alors que le coup de foudre n’est pas réciproque, Joe décide de s’introduire dans la vie de la jeune femme et de s’intéresser à ses moindres secrets afin de la séduire. Son intérêt se transforme alors progressivement en obsession et l’oblige à prendre des décisions fortes de conséquence. Quitte à écarter certaines personnes gênantes…

Dans le même temps, son passé ressurgit. Et si ce n’était pas la première fois qu’une telle situation se produisait ?

 

Pourquoi j’ai regardé :

 

Je n’ai pas eu d’attente particulière pour cette série. Pour être honnête, je n’ai pris connaissance de celle-ci qu’après avoir eu la notification de Netflix. J’ai commencé à la regarder par curiosité et surtout par manque de force (une fatigue extrême qui m’empêchait alors de rester concentré sur une vidéo de plus d’une heure).

« You » a immédiatement attisé ma curiosité par son pitch qui est réellement original. Sans pour autant être scotché, j’ai suivi avec plaisir l’ordre épisodique jusqu’à la fin du show.

 

 

you-5.jpg

 

Rentrons dans le détail (sans spoiler) :

 

Pas d’introduction, les premiers mots du personnage principal (en tant que narrateur) décrivent les faits et gestes de Beck qui flâne dans les rayons de la libraire alors que Joe est déjà sous son charme. Tandis que celle-ci lui retourne son plus beau sourire, Joe rêve déjà d’un amour intense et fusionnel… Mais ce n’est pas si simple, car « réciprocité, il n’y a pas » (sort de ce texte Yoda).

Commence alors la première étape du plan obsessionnel du libraire : infiltrer le quotidien de sa proie tout en écartant le (ou les) potentiel danger qui l’empêcherait d’accéder à son but. Pour cela, quoi de mieux que de pirater ses réseaux sociaux, téléphone et autre ordinateur…

Avec le temps, Joe doit faire face à des menaces bien plus complexes. Mais bien appris, celui-ci maîtrise à merveille plusieurs techniques infaillibles.

 

 

you-2

 

Dans le même temps, l’homme prend soin de son jeune voisin, Paco. Celui-ci est livré à lui-même depuis que sa mère, toxicomane, fréquente l’horrible Ron. Joe aide donc le garçon à contenir sa haine en lui conseillant de lire les chefs-d’œuvre littéraires de son enfance.

De son côté, Beck, qui ne se doute pas du danger qui l’attend, tente désespérément de lancer sa carrière d’auteure malgré la gestion catastrophique de sa vie romantique et des relations malsaines qu’elle partage avec ses amies. Alors qu’elle reste accrochée à l’amour qu’elle porte pour Benji, un jeune chef d’entreprise bourré aux as (qui a mystérieusement disparu), elle se retrouve nez à nez pour la seconde fois avec l’homme qui lui sauve donc la vie : Joe. 

Commence alors la seconde étape du plan de ce dernier : faire en sorte qu’elle soit définitivement séduite.

La suite s’inscrit donc à base de manipulations, de retournements de situation ainsi que d’imprévus. Si notre libraire psychopathe doit faire face à son passé, sa dulcinée doute et pêche à devenir l’être idéal imaginé par son nouveau compagnon.

 

you-4

 

Ce que j’en ai pensé :

 

Cette série m’a vraiment étonné dans sa capacité à casser les anticipations. On aurait pu rapidement tomber dans un modèle classique et lisse alors que ce n’est pas le cas. Si le personnage principal gère ses actes d’une main de maître, c’est en dehors de ceux-ci que les péripéties vont clairement vaciller en sa défaveur.

Le scénario est donc excellent et accroche clairement le spectateur sur son siège. Si on peut ressentir un petit coup de mou sur certains épisodes de fin, le rythme est globalement assez soutenu et crédible. En général, la série ne nous laisse pas en plein milieu d’une séquence afin de nous donner l’eau à la bouche. Elle s’occupe de construire des éléments peu communs qui s’ancrent parfaitement avec l’univers de Joe.

Justement, le personnage principal est magnifiquement bien écrit. À l’instar d’une série comme « Dexter », nous avons de l’empathie pour le psychopathe. Ses actes sont horribles, mais sont justifiés par son instabilité mentale. Joe fait preuve d’une observation et d’une adaptabilité à toute épreuve. Ça lui permet de se sortir de situations assez complexes. Beck prend, quant à elle, une trajectoire beaucoup plus intéressante en fin de saison. Au début, elle est agaçante et on se demande réellement pourquoi notre héros se focalise autant sur elle.

 

you-1

 

Concernant la mise en scène, nous sommes bercés constamment par la voix narrative du héros qui nous permet de connaître ses pensées. D’ailleurs, lors de l’un des épisodes, le narrateur navigue entre l’esprit de Joe et celui de Beck. Ceci est tout simplement génial, bien que peu exploité.

Rien de particulier sur le cadrage si ce n’est un flou assez constant sur les images en général. Ça peut lui donner du charme. Me concernant, j’ai trouvé cela assez moche, même un peu gênant par moment. La musique n’est pas réellement marquante. J’ai visionné le dernier épisode il y a à peine une heure (au moment où j’écris ces mots) et je ne me souviens déjà plus du thème original.

Par contre, les acteurs sont assez bons. Je ne connaissais pas Penn Badgley, mais son jeu est exceptionnel surtout vers la fin où son personnage est amené à montrer des émotions plus instables à l’écran.

Je terminerai sur le climax de fin que j’ai réellement trouvé satisfaisant avant même d’avoir pu voir le cliffhanger final.

 

you-3

 

Pour résumer :

« You » est une belle série qui possède quelques défauts. Certains plans laissent à désirer, mais le scénario est tellement bon que l’on oublie ces désagréments. J’attends désormais la seconde saison qui se situera en Californie. Sans rien dévoiler, elle risque d’être particulièrement passionnante !


6 commentaires »

  1. J’avoue avoir arrêté la série à 3 épisodes de la fin, ou un peu plus, je ne sais plus. J’ai trouvé les personnages antipathiques et les rebondissements tirés par les cheveux. Je me ferais bien le roman voir si c’est différent et mieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.