2c11a0a6-7f4e-4e67-b848-f0a9519877c3

Élite est une série espagnole diffusée sur Netflix depuis le Vendredi 5 octobre 2018.

Mon avis complet sur « Elite »

 

Synopsis :

Lorsque trois ados issus de la classe ouvrière accèdent à une école élitiste d’Espagne, le fossé qui les sépare des élèves fortunés conduit à la pire des tragédies. (Résumé de Netflix)

 

Bande-annonce en Espagnol (pas de version Française)

 

Mon résumé de l’épisode 1 (sans spoiler) :

Samuel, Christian et Nadia ont été choisis pour intégrer une école, réservée aux enfants de riche famille, suite à un récent accident survenu dans leur établissement scolaire.

Samuel (L’un des protagonistes principaux) est un personnage réservé qui tente de se frayer un chemin parmi l’arrogance des élèves locaux. Son grand frère, Fernando, sort à peine de prison et voue une haine importante envers les personnes aisées. Malgré tout, il est proche de son cadet et compte bien le défendre face à un monde qui ne les comprend pas.

Sam” se lie d’amitié avec Marina (Alison Parker de la « Casa de Papel« ). Elle est la fille de l’architecte qui avait construit les plans de l’ancien établissement du garçon. La jeune femme semble compréhensive envers les nouveaux élitistes malgré que son “crétin” de frère débute un travail de sape afin de leur en faire baver.

De son côté, Christian (Rio de la « Casa de Papel« ) est plutôt un trublion de service. Sociable et exubérant, il use de son charme afin de se fondre dans la masse. L’attitude néfaste de ses nouveaux camarades ne le freine pas le moins du monde.

Concernant Nadia, c’est une jeune fille modèle de seize ans qui compte bien profiter de cette occasion en or afin d’atteindre un haut niveau de culture. Elle est rejetée par rapport à ses origines. Une élève sage, mais prête à tout pour arriver à ses fins.

L’épisode tourne surtout sur le sujet du choc des cultures, d’un code scolaire strict, de jalousie, sexe, drogue et bienfaisance…

Surtout que tout ceci tourne autour d’un arc principal : un drame vient d’avoir lieu dans l’école, et mon petit doigt m’indique qu’aucun des protagonistes n’y est étranger.

Vous l’aurez donc compris, la plupart des scènes se situent dans le passé, à l’instar d’un « Thirteen Reasons Why ».

 

lite-2.jpg

 

Avis : Mitigé (subjectif)

 

Ce premier épisode est inégal.

La mise en scène semble ambitieuse. Dès les premières minutes de lecture, nous sommes plongés dans une ambiance macabre avec des mouvements et des points de vue de caméra très précis et excellents. Une gestion de la profondeur, des couleurs et du focus qui est assez impressionnante. Par contre, par la suite, certaines séquences sont totalement banales et surtout (le problème se situe là) moins bien écrites.

Le rythme ne sait pas réellement sur quel pied danser. Parfaitement équilibré lors du premier quart d’heure, il perd lentement son fil conducteur par la suite, mettant en danger l’impact de certaines révélations. Tout simplement, car cet épisode est lourd. Trop lourd. Il y a énormément de personnages qui nous sont présentés, plusieurs intrigues en simultané. De relations qui se nouent et se dénouent… Trop d’éléments vraiment.

Ce n’est pas tout, si le scénario semble original (bon point), il est clairement amoindri par une pelletée de clichés tous plus gros les uns que les autres. Par contre, énorme bonus sur la direction d’acteur. Certains d’entre eux puent la classe. Je pense notamment à Fernando (interprété par Jaime Lorente : Denver de la « Casa de Papel ») qui éclabousse la série de son charisme et de son talent. Suis-je objectif ? Non, mais il vaut le détour…

 

elite-1

 

Je vais continuer « Elite », car je suis intrigué par la réalisation et le jeu de certains acteurs. J’attends néanmoins plus d’ordre et de clarté dans le récit et le rythme des prochains épisodes. Un départ réellement mitigé donc.


1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.