12a16be3-1b84-4881-aeed-da92ddd1b3c6

Adaptation de l’œuvre d’Anne Rice.

Entretien avec un Vampire

 

Synopsis :

À San Francisco, un journaliste écoute le récit de Louis, un Vampire âgé de plusieurs siècles. Celui-ci raconte sa vie depuis sa transformation. Sa relation avec Lestat, celui qui l’a converti, et avec Claudia, une jeune fille qu’il a prise sous son aile. Il explique également son profond besoin de connaître les origines de sa nouvelle espèce.

 

Attention : Bande-annonce kitsch

 

Ce n’est pas le long-métrage le plus connu de la carrière de Tom Cruise, ni même de celle de Brad Pitt ou encore Antonio Banderas, mais « Entretien avec un Vampire » est bien l’un de leurs meilleurs rôles. Les deux acteurs principaux font étalage de leurs talents dans un registre qui ne leur est pas habituel. À travers la caméra et un voyage parmi les époques, ils vont œuvrer afin de rendre hommage au récit original partiellement remanié.

 

eav3

 

Action !

San Francisco. Alors que la caméra balaye de nuit la mégalopole Californienne, Louis est prêt à conter l’histoire de sa vie au travers du magnétophone d’un fougueux journaliste. Pas le temps d’être perplexe, l’homme annonce être un vampire qui vit à travers les âges. Il le prouve immédiatement suite à un enchaînement de mouvements rapides sous le regard hagard de son invité.

Il commence son récit en évoquant sa vie en tant qu’être humain. En 1791, à l’âge de 24 ans, Louis est l’heureux maître d’une grande plantation au sud de La Nouvelle-Orléans. Il vient de perdre tragiquement son épouse, décédée en couche. Le jeune homme est complètement dévasté et cherche par n’importe quel moyen à se faire tuer, invitant le spectre de la mort à venir le chercher. C’est finalement Lestat qui répondra à son appel.

« Tu désires toujours la mort ? Ou tu y a suffisamment goûté ? »

Le vampire le met face à son souhait. Lui faisant comprendre que, malgré ce qu’il pense, la mort n’est pas une solution. Il lui donne donc le choix de devenir comme lui : Immortel.

Louis accepte l’offre et bascule du côté mort-vivant. Tandis que le monde change autour de lui, il ne peut contenir une envie irrépressible de se nourrir de sang. Il réprime son désir primitif face aux artères gonflées d’hémoglobine de la foule et devant le regard médusé de son créateur qui, dans un premier temps, prend pitié de lui.

 

eav2

 

Tout au long du long-métrage, nous aurons quelques ellipses dans le présent, montrant l’intérêt du journaliste pour Louis et sa condition de vampire.

Lestat est un homme joyeux qui a besoin de compagnie. Il aime les aristocrates et à la capacité de lire dans les pensées des gens. Sa propre transformation a eu lieu à Paris sans qu’on lui ait laissé le choix (nous connaîtrons son créateur plus tard dans le récit). Son but est de façonner Louis comme il le désire et à son image, le poussant constamment à délaisser le sang des animaux à celui d’humains bien plus luxueux et vivifiant à son goût.

Il souhaite également former un foyer après de longues années de voyages dans le monde. Alors qu’il accepte tant bien que mal de voir son compagnon rester fidèle à ses principes, Lestat exploite une colonie d’esclaves afin d’entretenir sa vaste demeure. De temps en temps, il se nourrit de l’un d’entre eux instaurant irrémédiablement un climat de terreur qui se retournera contre lui.

Louis comprend de son côté dans quel enfer il a mis les pieds lorsqu’il cédera contre sa volonté à quelques-unes de ses pulsions. En colère contre son homologue masculin, il tentera de le tuer en vain. Acceptant son sort, il erre dans les rues de La Nouvelle-Orléans jusqu’à tomber par hasard sur Claudia, une jeune fillette accompagnée du cadavre de sa figure maternelle. Quand celle-ci lui demande de réveiller sa mère, Louis la mord et s’enfuit de honte tandis que Lestat l’adoube de façon moqueuse (Scène géniale). Il reviendra et laissera son ami la transformer pour éviter sa mort.

La jeune Claudia devient donc la nouvelle apprentie de Lestat jusqu’au jour où elle comprendra que son corps est figé à jamais. Elle décidera donc de se venger et partira avec Louis dans le but de revivre et de découvrir l’origine de leur espèce au cœur de la Ville lumière : Paris.

 

eav1

 

On pourrait décomposer le film en trois grosses parties.

Dans le premier tiers du long-métrage, l’intrigue est concentrée sur la prise de conscience de Louis en tant que vampire, avec Lestat à ses côtés qui souhaite ardemment en faire un prédateur à son image. Tandis que l’un tue sans compter, l’autre se refuse à faire du mal aux humains. SI son souhait premier était de mourir, Louis s’est laissé convaincre et séduire de devenir immortel. Il voit le monde différemment et accepte finalement de vivre ainsi. De son côté, Lestat le pousse constamment à suivre son exemple. Il lui mettra dans les mains une vieille aristocrate bien dodue… ce sont ses chiens qui en subiront les conséquences. Il enfermera ensuite une jeune femme dans un cercueil, la laissant se vider inexorablement de son sang après avoir été mordue pour pousser son apprenti à abréger ses souffrances. Une véritable torture psychologique.

La seconde partie de l’histoire met en avant l’arrivée remarquée de la jeune Kirsten Dunst dans le rôle de Claudia. Cette fois-ci, Louis ne pourra se contenter de la laisser mourir. Comme piégé, il laisse son compagnon la transformer. On peut considérer les trois vampires comme une véritable famille (“Et voilà une heureuse famille !”). Claudia est à l’écoute de Lestat, mais semble toutefois beaucoup plus proche de Louis. Elle est avide de sang dès les premières secondes de sa nouvelle vie. Via des stratagèmes machiavéliques, elle aidera Lestat à obtenir de nouvelles victimes. Lui-même la considérant comme une prédatrice tueuse avec l’insouciance d’un enfant. D’ailleurs, il n’hésitera pas à la disputer sévèrement lorsque celle-ci débordera du cadre et de l’éducation bourgeoise qu’il lui a imposés. Mais la jeune fille possède un caractère bien trempé et deviendra tout simplement incontrôlable lorsqu’elle prendra conscience de sa non-capacité à évoluer physiquement. Toujours proche de Louis, envers qui elle est tombée amoureuse, elle tentera de se défaire par tous les moyens de son créateur.

La troisième et dernière partie se déroule à Paris à la recherche de leurs identités. Ils rencontreront Armand, un vampire à la tête d’un groupe local qui dit posséder les réponses à leurs questions.

 

eav4

 

Franchement, ce film est sublime. Intelligent et parfaitement joué. Le scénario est complexe, peut sembler simpliste, mais ne l’est pas du tout. Plusieurs thèmes sont exploités et le récit se veut à plusieurs lectures. Le tout sur une période historique chargée. Les scènes se passent souvent de nuit, pas forcément dans l’obscurité. D’ailleurs, au tout début du long-métrage, Brad Pitt explique via son personnage que la lumière artificielle n’a aucune incidence sur lui. Cassant également quelques autres clichés liés aux légendes “des buveurs de sang”.

Le rythme du récit est dynamique. Malgré ses 122 minutes de pellicule. Très peu de temps faibles.

Si “Entretien avec un vampire” n’a pas le statut de film culte, il en a clairement l’étoffe.


1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.