Après avoir vu le premier “World”, j’avais quelques doutes sur la capacité de cette suite à éveiller un engouement en moi. Ce que j’attendais de Fallen Kingdom, c’était du spectacle et de l’émotion avant tout. Et c’est réussi !

Isla Nublar est conquis par les dinosaures depuis maintenant trois années. Malheureusement, le volcan de l’île se réveille et met en danger la totalité des espèces présente. Embauchés par Lockwood, Owen et Claire vont devoir mettre à contribution leurs compétences et leur courage afin d’exfiltrer les dinosaures vers une nouvelle île. Sauf que tout ceci n’est qu’une diversion qui mènera les animaux dans une situation des plus inconfortables. Au grand dam de nos deux héros.

La première scène du film donne le ton. Sous une pluie battante, une expédition sous-marine tente de récupérer l’ADN de l’Indominus Rex mort lors du film précédent. Celle-ci ne se terminera pas comme prévu. Entre dinosaures, hélicoptère et cracha de lave, on a le droit à une séquence à couper le souffle.

Beaucoup plus sombre que par le passé, les notes joyeuses laisseront majoritairement place à des mélodies plus dramatiques. Idem pour les couleurs.

La relation entre Blue et Owen est également beaucoup mise en avant. On en apprend plus sur le début de leur collaboration et c’est extrêmement intéressant. On comprend également pourquoi ça en fait le dinosaure ayant le plus de valeur aux yeux des scientifiques.

L’histoire en elle-même est très basique, ne vous attendez pas à des retournements de situation. Tout est prévisible. Il y a même certaines incohérences. De plus, il y a un élément qui nous est dévoilé tardivement, mais qui n’est pas exploité, dommage. Sûrement pour la suite. Car oui, le long-métrage annonce clairement une suite qui sera certainement encore plus sombre que celle-ci. C’est intéressant à condition que ce soit bien utilisé.

Il y a de l’émotion, on ressent de l’empathie pour certains êtres vivants là où ce n’était pas le cas dans l’épisode précédent. Certains décors et costumes m’ont fait penser à un jeu-vidéo (Uncharted 4), surtout à la fin du long-métrage. C’est sûrement un hasard, même si j’en doute.

Par contre, une chose qui m’a excédé au début du film. Lors de la retrouvaille entre Owen et Claire, le réalisateur nous fait une séquence complète sur une discussion en champ contre champ. Franchement, je ne prête pas attention à ce genre de détail habituellement, mais là… Je n’ai rien contre cette technique, au contraire, mais ici c’est très mal utilisé. À chaque phrase, il change. On a donc deux plans qui durent deux secondes tout au plus et qui alternent bêtement pendant deux bonnes minutes. Ça m’a agacé. Voilà, c’est tout pour les gros points négatifs.

Sinon, la 3D n’est pas nécessaire. Pas de jaillissement. C’est propre malgré tout, mais sans plus.

Bref, un très bon divertissement. Tout ce que j’attendais. Toutefois, la première partie du film reste bien meilleur que le reste.

Il rentre probablement dans mon top 5 de 2018 (au cinéma).


4 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.