02aea84f-2572-4b1a-8387-f755152231b4

“Rogue One : A Star Wars Story” est un film dérivé de la Saga Star Wars.

Le contexte se situe entre l’épisode 3 (La Revanche des Sith – 2005) et l’épisode 4 (Un Nouvel Espoir – 1977).

 

L’histoire se greffe juste en amont de ce dernier, alors que l’Étoile Noire a été créée par l’Empire des mains de Galen Erso. Jyn, fille de l’ingénieur, décide de voler les plans de l’arme secrète afin de les transmettre à l’Alliance Rebelle. Ceux-ci détiennent une faille qui détruira à coup sûr ledit “Vaisseau tueur de Planète”. Accompagnée du Capitaine Cassian Andor, le droïde K-2SO, de Chirrut Imwe et d’autres compagnons, elle devra faire face au terrible Orson Krennic qui ambitionne de se rapprocher de l’Empereur.

 

 

Avant toute chose, je ne suis pas un fan de Star Wars. J’apprécie l’œuvre sans y accorder une importance supérieure à d’autres sagas du cinéma. Je donne ma propre vision du film par rapport aux faibles connaissances que je possède concernant ses grands frères.

 

En quoi Rogue One est-il un “vrai” Star Wars?

 

ro4

 

Nous avons l’habitude de vivre l’aventure de la Guerre des Étoiles par trilogie de long-métrage avec une continuité de personnage et de contexte. Ici, chacun d’entre eux est éphémère avec un rôle bien défini. Le but n’est pas de s’attacher à eux, mais de donner une signification plus forte à un événement de l’univers de la Saga.

Ce film est un risque, car il s’émancipe clairement des codes instaurés par la trilogie initiale. Si l’on retrouve les mélodies de John Williams, Michael Giacchino réussit à donner une réelle identité musicale aux séquences réalisées par Gareth Edwards. La Force est présente sous une forme différente. Si Dark Vador fait démonstration d’une maîtrise parfaite lors de ses rares apparitions, l’un des personnages du récit saura y faire appel lorsque l’action en aura besoin. Mais est-ce réellement la Force?

Les Blasters prennent le pas sur les sabres laser. Pas de Jedi (même si Yoda est évoqué en cours d’aventure). Est-ce un défaut? Je ne pense pas. Un risque, je vous dis. Là où je trouve le travail de Edwards particulièrement intéressant, c’est sur sa capacité à donner de la grandeur et du gigantisme aux séquences qu’il met en scène.

 

ro2

 

Concernant Rogue One donc, je vais tenter de le résumer de la meilleure façon possible. (je vais sûrement oublier des choses qui vous paraîtrons essentielles, ne m’en voulez pas)

Conseil : Regardez ce film avec un bon équipement sonore (barre de son ou écouteurs de bonne qualité). Les effets et les musiques sont mixés de façon à être plus forts que les dialogues. Sur une simple télévision, ce ne sera vraiment pas optimal.

Le long-métrage commence par la traque de Galen Erso sur Lah’mu. Alors isolé au beau milieu des terres, il est retrouvé par une troupe de l’Empire emmené par Orson Krennic. Son but étant de capturer l’ingénieur afin de le soumettre à son désir de terminer la construction d’une arme de destruction massive : L’Étoile de la mort. La jeune Jyn est mise à l’abri dans une grotte secrète où elle sera recueillie par un ami de son père, Saw Gerrera, qui s’occupera de son éducation.

Les plans sont magnifiques. Le vaisseau Impérial est souvent montré de façon minuscule par rapport aux paysages de la planète. Une introduction qui annonce les ambitions du réalisateur.

On retrouve Jyn une quinzaine d’années plus tard, alors prisonnière de l’Empire et connue sous une fausse identité. Dans le même temps, Cassian Andor est prévenu qu’un pilote Impérial cherche à retrouver Saw Gerrera afin de lui transmettre un message secret de Galen Erso. Sa mission étant de transmettre celui-ci à l’Alliance Rebelle. Il décide donc d’aider Jyn à s’évader et de l’utiliser afin de rentrer en contact direct avec le radical Gerrera sur JedhaAprès avoir dû combattre les Stormtrooper sur place et avoir croisé la route de Chirrut Imwe ainsi que son protecteur Baze Malbus, la jeune femme rentre finalement en contact avec celui qui l’a élevé et jadis abandonné. Le message de Galen indique qu’il a créé une brèche afin de détruire l’Étoile de la mort et que les plans se trouvent sur la planète tropicale de Scarif.

Cette scène est géniale, car le réalisateur nous met en parallèle deux actions dans le même temps. L’hologramme de l’ingénieur ainsi que la préparation d’une attaque de l’Empire, le tout accompagné d’une très belle musique qui monte progressivement en puissance.

“Un problème se profile à l’horizon. Il n’y a plus d’horizon !”

Jyn devra alors faire preuve de persuasion afin de rallier le maximum de monde à sa cause. Elle souhaite délivrer son père du mal et l’aider à rentrer en contact avec l’Alliance.

 

ro3

 

Rapidement sur les personnages :

Jyn Erso est une jeune femme qui possède un caractère impulsif. La guerre des Étoiles, la rébellion et l’empire, elle s’en moque royalement. Son seul but est de retrouver son père et de mener à bien son héritage. Elle est solitaire depuis que Saw l’a abandonnée, mais possède l’âme d’un leader.

Cassian Andor est un bon soldat. Sous les ordres de l’Alliance, il s’exécute de sang-froid. Dès son introduction dans le récit, il n’hésite pas à tuer l’un de ses informateurs qui pourrait le mettre en danger. Tout au long de l’aventure, son comportement changera et il deviendra plus fidèle à une personne qu’à une idée. Il est représenté comme potentiellement obscur. Il est très proche de K-2SO, un droïde Impérial reprogrammé et fan de statistique. Premier degré, lui se plie sans sourciller aux ordres de son maître. Ses réactions sont drôles et il est, à mon goût, l’une des réussites de cet opus. Sa claque à Cassian est magistrale.

C’est intéressant d’avoir affaire à un méchant qui subit complètement les décisions de sa hiérarchie. Alors qu’il souhaite s’adresser directement à l’empereur, il est sévèrement recadré par un Dark Vador déjà tout puissant. Il est cruel, mais va-t-il réussir à avoir la reconnaissance pour l’arme qu’il a créée? Les autres personnages sont bons, l’un est un guerrier aveugle qui possède une foi totale en la Force. Il est toutefois protégé par Malbus, une brute qui ne fait pas dans la dentelle.

 

Et la technique?

Le début du film est lourd (ce n’est pas péjoratif). Beaucoup de lieux sont visités et les séquences sont assez courtes. Malgré tout, le film ne perd pas l’attention du spectateur grâce aux effets spéciaux et de lumière qui sont somptueux.

Lors de certaines séquences, vous pourrez apercevoir de la performance capture pour la modélisation de certains protagonistes (Fait de remplacer numériquement le visage d’un acteur par un autre). Celle-ci est magnifique, par contre, un œil averti décernera rapidement les quelques défauts par rapport au film d’époque (Wilhuff Tarkin, Leïa Organa).

Les chorégraphies sont convaincantes, sans combat de laser. Edwards a donc intégré un personnage qui se bat quasi uniquement au corps à corps. Utilisant son ouïe afin de percevoir le danger.

D’un point de vue de la réalisation, je vous ai parlé de gigantisme. Voici deux exemples :

  • Certains personnages entrent en scènes de façon particulière. Je pense à Saw Gerrera lorsqu’il est face à Bodhi Rook. Son arrivée est filmée en partant de ses pieds jusqu’à sa tête.
  • Idem, lors d’une scène finale. Les TB-TT sont filmés en contre-plongée afin de leur donner une ampleur supplémentaire et un sentiment de surpuissance.

Certains effets de fonds verts sont visibles, notamment lors du départ précipité de nos héros de Jedha. Mais globalement, c’est très réussi. Les explosions sont gigantesques et vraiment impressionnantes. Idem concernant les planètes, si j’ai parlé rapidement de Scarif dans le résumé, comment ne pas citer Eadu. Une planète sombre, envahie par les tempêtes et la pluie. Lieu d’un événement tragique du film. Pour terminer, l’humour est présent à petite dose. C’est bien maîtrisé et ça ne casse pas le rythme du film.

 

ro1

 

Avis global :

Rogue One est un très bon Star Wars. Il utilise l’univers créé pour mettre en avant un événement primordial pour l’épisode 4. La réalisation est ambitieuse. Malgré tout, il manque un peu de charme par rapport à la marque qu’il représente. Moins spectaculaire qu’un Star Wars 8, moins imposant qu’un « Nouvel Espoir ». C’est tout de même un excellent film qui lance une nouvelle ère pour Disney. Les « Star Wars Story »

Sinon :

  • Générique revisité
  • Poupée de Stormtrooper
  • Le collier de Jyn
  • Les apparitions remarquées de Dark Vador
  • La pieuvre (?) de Saw Gerrera
  • R2D2 et C3PO
  • L’arrivée la plus stylée de tout l’univers Star Wars?

 

 


1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.