227b604f-5773-48c7-b2eb-184a6dc10044

Jusqu’à quel point un homme peut-il résister à ses crimes?
Jusqu’à quel point un être humain peut-il résister à la mort de ses proches, aussi brutale soit-elle ?
Voir ses compagnons mourir et être torturés mentalement ? Il y a-t-il une vie possible après tout cela?

 

Hostiles est un Western de Scott Cooper sortie en 2018 dans les salles de cinéma Française. En tête d’affiche : Christian Bale.

Synopsis :
Le capitaine Joseph (Joe) Blocker est chargé d’escorter Yellow Hawk, un chef Cheyenne atteint d’un cancer, sur ses terres. À contrecœur et malgré la haine qui l’habite, il forme un bataillon qui veillera sur la famille de l’indien et qui devra repousser les diverses attaques ennemies pendant le trajet. Ensemble, ils croiseront la route de “Comanches”, peuple très violent, des trappeurs hostiles ainsi qu’une femme dont la famille a été décimée quelques heures auparavant.

 

 

Avis : Bon


La première scène du film est très violente, osée… choquante? Oui, quand même.
Elle nous plonge dans le bain d’un film qui se veut autant philosophique que démonstratif.
L’action est très peu présente et pourtant, elle se veut impactante et glaçante. Chaque séquence de ce genre donnera son lot de victime. Aussi peu nombreuses soient-elles, chacune donnera une véritable leçon aux survivants.


En dehors de cela, très peu de dialogues, ceux-ci sont dosés et intelligents. Donnant une indication sur la vie des personnages. Des adieux comme des remords. De la haine et un sentiment de désertion rabaissés par le devoir d’un homme. Un homme qui a toujours obéi aux ordres, mais qui pleure désormais ses amis.
Des scènes d’enterrements poignantes et une volonté de donner une puissance au récit.
Ce n’est pas toujours réussi malheureusement. Il manque un petit quelque chose qui rendrait ce Western génial. Un poil d’émotion et d’enjeu.

 

hostiles1

 

Pourtant, Christian Bale est époustouflant. J’entends encore certaines personnes dire que cet acteur n’a pas de jeu, ne procure pas d’émotions… Ont-ils vu « The Machinist »? « American Psycho »? « Hostiles »?
Son personnage souffre, saignant des litres de douleur. Perdant soldat sur soldat, ami sur ami. Un homme qui a connu la guerre d’un côté et qui apprend finalement  à faire confiance à un peuple qu’il a jadis décimé.
Et que dire de Rosamund Pike qui interprète à merveille le rôle d’une femme qui doit vivre avec la pire douleur qu’un être humain puisse connaître. Déboussolée, désespérée puis recouvrant de l’espoir.

D’un point de vue mise en scène, nous avons le droit à de nombreux plans sur les paysages américain. Les plaines, les montagnes et les vallées. Avançant d’une zone aride jusqu’à traverser une rivière au beau milieu d’une plaine, luttant contre les branches d’arbres en pleine forêt ou essayant de s’abriter d’une pluie battante. Les chevaux alignés qui suivent leur chemin sous un soleil couchant et une mélodie douce, mélancolique. Des fondues d’images pour faire comprendre au spectateur que le temps passe. C’est esthétique malgré le vide. La bande originale est typique d’un Western. Des montées en puissance, parfois qui couvrent des cris et des pleurs. D’autres fois, ces derniers se retrouvent dénués de musique pour intensifier un effet de douleur intense. Un vrai bon Western.

 

hostiles2

 

Avis global : Bon, prenant et intéressant. Le personnage principal évolue mentalement et on le comprend à ses réactions et non pas à ses dires. C’est intelligent. Un jeu d’acteur magnifique. Il manque quand même un petit quelque chose. Un peu plus de rythme et pour ma part un peu plus d’émotion. Mais c’est vraiment bon.


2 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.