676ded9b-e86b-4794-9a8b-b7f576d49d0c

Hannah Baker est morte, elle a mis fin à ses jours. Elle laisse derrière elle sept cassettes audios mentionnant sur chacune des faces l’une des raisons de son acte. Elle y met en cause plusieurs de ses camarades de classe. C’est à travers le personnage de Clay Jensen que nous vivrons ces moments assez tristes, voir, dramatiques. Dans le même temps, ses parents cherchent à obtenir des réponses. Quitte à ce que la vérité passe par un procès.

J’ai fini cette série qui faisait quelque peu le buzz sur Netflix au début de l’année dernière. Je vais vous donner mon ressenti.

Je ne suis pas fan de ce genre de série mettant en scène des étudiants. Celle-ci aborde un sujet très peu servi, et pour cause : le suicide.

13r3

On pourrait décomposer cette série en deux parties .

La première mettant en scène les personnages à travers des situations du quotidien. Du politiquement très correct qui permet de s’attacher aux personnages (à certains). C’est du grand classique et c’est bourré de clichés, mais les acteurs principaux font le job, vraiment.

La mise en scène est correcte. On a une clivance entre le présent (des couleurs plutôt froides) et le passé raconté par Hannah à travers les cassettes écoutés par Clay (Couleurs en général chaudes).

Dans la seconde partie, qui démarre assez tardivement, l’intrigue montera en puissance à chaque épisode. Des moments de plus en plus choquants (ça reste aisément regardable). Des personnages qui prennent en épaisseurs (je pense surtout au personnage Justin) et des liens forts qui se nouent, notamment entre Hannah et Clay.

À côté de tout ça, un mystérieux ami (Tony) qui en sait plus qu’il ne le dit.

13r2

Dylan Minnette dans le rôle de Clay est tout simplement génial. Sûrement le projet qui lancera sa carrière. J’avais déjà pu l’apercevoir dans Prisoners où il jouait le rôle du fils de Hugh Jackman (La classe). Cet acteur est à suivre. Par contre, il va vite devoir faire les bons choix pour la suite de sa carrière, car son dernier film estampillé Netflix fait peur à voir…

Concernant Le personnage principal, c’est Katherine Langford qui interprète Hannah Baker. Son premier vrai rôle à l’inverse de son alter ego masculin. Elle est parfaite, joue juste et est très expressive. À suivre également.

Globalement, la série se laisse regarder sans grandes émotions, c’est uniquement lors des derniers épisodes que cela devient très intéressant. Ça ne m’a pas ému. Malgré tout, on ressent la tension et la connexion entre certains personnages. Mais au final, c’est bien le message qui important :

Le suicide ne doit pas être une option, ni un choix.

Il est parfaitement passé.

13r4

Pendant ces 12h (environ) d’épisodes, on s’aperçoit que la protagoniste a perdu tout espoir. Qu’elle aurait pu être sauvée de ce choix par n’importe qui, mais qu’au final les gens sont égoïstes, ne se préoccupent que de leur propre intérêt ou ont peur d’agir, peur d’échouer, de décevoir. Et cette série montre que le harcèlement et la solitude ne font pas bon ménage.

Un message d’avertissement pour les enfants, et surtout pour leurs parents.

Je conseille cette série surtout aux jeunes parents qui pourront plus facilement se fondre dans cet univers.

Je regarderais la saison 2 avec intérêt en espérant qu’ils visent une tranche d’âge un peu plus élevé, car ce problème n’est pas réservé qu’aux adolescents.


5 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.