5dce628e-305e-4223-a450-b4d56cc3cfc1

“Il dit que tu as une sale gueule !” “Je suis désolé…”

Les rebelles ont mis la main sur les plans de l’Étoile noire, une arme surpuissante crée par l’Empire Galactique afin de faire régner la terreur sur la galaxie. La princesse Leia est chargée de les rapporter en lieu sûr afin de pouvoir en trouver la faille et la détruire. Elle sera aidée d’un ancien maître Jedi, Obi Wan Kenobi et de son nouvel apprenti Luke Skywalker, du contrebandier Han Solo et de son copilote Chewbacca ainsi que de deux droïdes C3PO et R2-D2. Face à eux, un terrible et mystérieux adversaire : Dark Vador, un seigneur Sith qui manie la force comme personne encore.

 

Que ce soit clair, cette critique est uniquement basée sur le film lui-même. En aucun cas je ne parlerais de l’univers Star Wars dans son entièreté.

De plus, la critique se base sur la version remastérisée du long-métrage.

Ce film est très bon !

Ce Space opéra est beau pour son âge, bien construit, cohérent et possède une pointe d’humour extrêmement convaincante. Sans oublier une bande originale sublime.

Commençons comme toujours par les personnages.

 

swimage2

 

Luke Skywalker, interprété par Mark Hamill. Ce personnage est le plus intéressant de tous. C’est un héros plein de fougue, naïf et sensiblement immature.

Lorsque nous apprenons à le connaître sur Tatooine, il doit être à peine majeur. Le jeune homme vit avec son oncle au beau milieu du désert et souhaite clairement s’émanciper du cocon familial. Sa façon de parler est, tout au long du film, très immature. Surtout au début. On sent un réel clivage entre ce qu’il est : un garçon qui est très obéissant et courageux. Travaillant régulièrement pour son oncle et lors de la période de la Moisson. Et d’un autre côté, ses réactions enfantines : joue avec des jouets, veut être avec “ses copains”… c’est très troublant. On sent également qu’il est curieux. Qu’il se pose un nombre incalculable de questions auxquels il ne possède aucune réponse. C’est en cela que l’apport d’Obi Wan sera primordial pour son évolution. Un autre événement majeur le fera basculer définitivement vers un engagement pour l’Alliance rebelle.

Au fur et à mesure de l’intrigue, il deviendra de plus en plus mature et sûr de lui. Même si Han s’amusera à lui rappeler régulièrement qu’il n’est qu’un gosse. Il s’entraînera sans relâche afin de maîtriser la force, saura trouver les mots pour fédérer. Il possède clairement l’âme d’un leader.

Leïa Organa (Carrie Fischer) est l’une des figures influentes de l’alliance Rebelle. Une femme qui prend des risques et qui n’a pas peur de mourir. Elle est très intelligente et prends des décisions réfléchies. Son autorité et son cran sont des atouts pour l’organisation. Ses compagnons de fortunes seront parfois désemparés devant ses froides réactions même si parfois elle préférera se reposer sur les capacités de Luke et la dextérité de Han. Elle est aussi très drôle et n’hésite pas à charrier ses acolytes. Se moquant de la taille de l’apprenti Jedi et de “la casserole” du contrebandier.

Malgré tout, lorsqu’elle est en danger, elle demande en premier lieu l’aide d’une personne en particulier : Obi Wan Kenobi. Alors connu sous le nom de Ben Kenobi.

Au repos sur Tatooine, le maître Jedi reprend du service lorsque le jeune Luke lui montre le message crypté de la princesse situé dans les entrailles du droïde R2-D2. On le sent fatigué, mais en même temps avec une pointe d’espoir d’avoir rencontré celui qui deviendra son apprenti. Il le convaincra de le suivre. Ses pouvoirs sont bluffants et deviendront une source d’inspiration infinie pour Luke. Cependant, il a une dernière tâche à accomplir, affronter et vaincre le premier Jedi qu’il a formé, celui qui devint un Seigneur Sith : Dark Vador.

L’un des méchants les plus emblématiques du cinéma en général. Celui qui ne respire qu’avec l’aide d’un masque. Avec un charisme monstrueux, une classe cosmique. Et pourtant, c’est un ennemi courtois. Notamment avec la princesse Organa qu’il vouvoie.

Est-il vraiment pris au sérieux par l’Empire?

Ceux-ci ne sont obsédés que par la brutalité alors que lui ne jure que par la force. Il la vénère et n’est que peu enclin à approuver les méthodes de son clan. Son seul commanditaire restant Palpatine. Lors du long-métrage, il dirigera clairement les opérations les plus dangereuses et prendra des risques afin de sauvegarder l’avantage sur les rebelles. Il ressentira de nouveau des forces étrangères et familières troubler sa sérénité.

 

swimage1

 

Pour finir sur les personnages, j’ai beaucoup aimé l’un des personnages les plus controversés de la saga : Han Solo. Le contrebandier toujours accompagné de son ami, le Wookie Chewbacca, et de son Faucon Millenium. Ce personnage joué par Harrison Ford est tout simplement excellent. Appâté par l’argent, il se lancera dans l’aventure la plus folle de sa carrière de pilote. Avec son côté Cowboy des étoiles, il aidera Luke et Obi Wan à mener à bien leur mission et tombera même sous le charme de la princesse. Lui aussi est très drôle, il utilisera des expressions tout droit sorties d’un autre monde (Mélasse). Il n’hésitera pas non plus à recadrer son jeune passager en lui demandant de prendre sa pelle et son seau et d’aller jouer. Il est difficilement influençable (sauf quand ça parle d’argent). Il est égoïste, vénal et ne croit pas une seconde à la force. Il la dénigre et compte uniquement sur sa dextérité. Malgré tout, il est loyal et sera un précieux allié.

Tout comme les deux droïdes. D’un côté C3-PO, de forme humanoïde, qui est très intelligent, mais qui se laisse rapidement emporter par ses émotions. Il peut être déprimé et très négatif tout comme encourageant et protecteur avec son meilleur ami R2-D2. Ce dernier est le noeud central du début de film. Il porte en lui les plans de l’étoile noire. Il ne parle pas, mais est aisément compris par Luke. Malgré qu’il ne communique que sous forme de BIP, ses sons restent remplis de sens. L’interaction entre les deux est géniale. Notamment quand le message de Leia disparaît subitement alors que Luke le regarde et que C3-PO lui tape sur la tête de son acolyte en l’enguirlandant. Et quand ils jouent aux échecs avec un Chewbacca mauvais joueur…

Pas vraiment de défauts de ce côté-là.

 

swimage3

 

Au niveau de la réalisation, c’est vraiment excellent.

La bande originale est omniprésente. Celle-ci est composée de morceaux qui sont tous devenus mythiques. Peu de scènes dans le film en sont dépourvues. Les bruitages sont géniaux. Les sons des sabres lasers sont magnifiques. Et le fait de créer un langage sous forme d’onomatopée pour chaque espèce est magique, car on y croit. Le fait de créer une langue différente par espèce est à souligner, car ce n’est pas si commun.

En général, les parties mettant en scène des espèces non humanoïdes sont assez drôles et décalées. Je pense notamment au moment où les deux robots sont capturés par les Jawa. Ils sont censés être discrets avec leurs yeux rouges et leur dialecte incompréhensible.  Ce qui n’est pas le cas du tout. Et le moment dans le bar avec la musique entraînante stoppée net par une intervention musclée d’Obi Wan. Quand celle-ci se termine, la musique reprend exactement là où elle s’était arrêtée.

Certaines scènes du film sont magnifiques. Quand Luke se pose près d’un rocher, le regard vers le lointain avec un fond de ciel orangé et deux planètes l’une à côté de l’autre. Une rouge et une blanche comme le Ying et le Yang, comme la lumière et le côté obscur.

On pourra également voir régulièrement des fondues d’images d’une scène à l’autre. De bas en haut ou de gauche à droite. C’est spécial, mais non dérangeant. Les effets spéciaux sont convainquant pour l’époque. La version remastérisée à son importance. On peut juste noter une réelle sensation de maquette sur la fin. C’est un peu dommage, mais pardonnable.

Au niveau de l’écriture, c’est très bon. Un univers est créé et crédible. Les personnages sont soignés et tiennent la route. Les enjeux sont réels et donnent de l’épaisseur au scénario. Il y a de l’action, des émotions, des moments cruciaux, des péripéties dramatiques, de l’humour… Pour la version Française, on peut noter quelques coquilles (Yan Solo au lieu de Han, 6PO au lieu de C3-PO, D2-R2 au lieu de l’inverse…) bien rattrapées par des sous-titres de qualités.

Pour terminer, un débat : les combats

 

swimage4

 

Un seul combat au sabre laser. Celui-ci est assez lent et statique au début puis la chorégraphie devient plus convaincante avec des mouvements plus vifs jusqu’au dénouement. Les plans étant assez resserrés pour donner plus d’intensité.

Ensuite, le final. Sans révéler quoi que ce soit, j’ai savouré son rythme très rapide. Aucun plan ne dépasse les 2-3 secondes et c’est très immersif. La musique qui monte et qui crée une tension extrême. J’ai vraiment beaucoup aimé.

Globalement, je suis conquis. Ce film a des défauts, mais très peu par rapport à ce qu’on pourrait penser. Il est intelligent et possède tous les ingrédients pour rester l’un des meilleurs de la saga. Un début idéal pour l’univers le plus connu du cinéma mondial.

 

Vous allez découvrir Star Wars avec ce nouvel espoir !


1 commentaire »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.